Paroles de pèlerins : la omra de Farah

Farah raconte sa Omra Al Qods

Au départ ou au retour d’un voyage unique, les pèlerins se racontent et vous racontent leur omra. Durant tout le mois de Ramadan, la parole est donnée aux pèlerins pour vous faire partager les récits de leur périple sur les lieux saints de l’islam. Témoignage de Farah, Lilloise de 31 ans. #Paroles2Pelerin #SafarMuslim

Comment avez-vous décidé de faire le voyage de la omra ?

Nous avions fait le Hajj en octobre 2012. En rentrant, très vite, nous avions ressenti le besoin d’y retourner. Et nous souhaitions notamment aller à Al Aqsa. La omra combiné Al Qods nous permettait de faire le pèlerinage sur les trois lieux saints de l’islam. Nous avons fait les démarches à partir de décembre et en avril 2013, nous voilà repartis pour la omra Al Qods, Médine, La Mecque alhamdulillah.

Lire la suite

Envie de partir en Omra en 2015 ? Découvrez les offres de votre agence Safar Muslim

Voyages Omra 2015 Safar Muslim

En ce mois de janvier 2015, nombre d’entre vous pensent déjà aux vacances. Envie de vous ressourcer ? De vous apaiser ? D’oublier le stress du quotidien et retrouver une sérénité du coeur et de l’esprit ? La Omra, en plus d’être un acte d’adoration envers Allah le Très Haut, est aussi une voie vers un retour sur soi, ses priorités, ses objectifs dans la vie. Se rapprocher d’Allah, des pas du prophète Mohammed (paix et bénédiction sur lui) pour mieux se retrouver et remettre l’essentiel, notre foi, au coeur de notre vie. En couple, en famille avec les enfants, ou en groupe, Safar Muslim vous propose des séjours Omra qui vous correspondent de janvier à juillet 2015 incha Allah. Découvrez nos offres Omra 2015.

Lire la suite

Fethi raconte sa Omra Al Qods – 2er Partie

Dans la série Témoignage de pèlerin, Fethi nous raconte son voyage. Voici le deuxième volet de sa Omra Combiné Al Qods/Médine/La Mecque effectuée en 2012 durant quatorze jours.

Logo de l'agence Safar Muslim

L’agence Safar Muslim. Agence de voyages cuturels et spirituels

L’arrivée au checkpoint
Dans l’après-midi du dimanche, nous avons pris la route vers le checkpoint israélien séparant la Jordanie des territoires occupés. Nous sommes arrivés au checkpoint vers 17h et en sommes sortis autour de 02h du matin soit 9 longues heures d’attente.

Comment cela se passe t-il dans les faits  ?

  • Le car est arrêté puis vidé de ces bagages
  • Chaque bagage est passé  au scanner
  • Après un délai d’attente, chacun d’entre nous fait l’objet d’une vérification sur un de ses bagages  et un chargé israélien vérifie la présence d’explosif.
  • Nous récupérons un formulaire d’une page à remplir avec des informations telles que nom, prénom, prénom du père, site déjà visité etc.

Toutes ces étapes sont relativement rapides, c’est après que cela se complique. En effet, le formulaire est en anglais et aucun des officiels Israéliens ne savait (ou voulaient) parler français. De plus, le  formulaire doit être minutieusement rempli, par exemple, LAST NAME signifiait le prénom du père comme dans la dénomination arabe et non le nom de famille comme cela est le cas dans la norme européenne.
Sans compter que chaque converti a fait l’objet d’un interrogatoire personnalisé.

Ces épreuves n’ont fait que renforcer la cohésion du groupe

Patienter, toujours patienter
Les autorités jouaient sur nos nerfs par la lenteur de la procédure, mais aussi par la division. Ils ont en effet laissé passer une personne du groupe tout en bloquant le reste. On sentait de leur part une tentative de déstabiliser le groupe et surtout de donner le signal à travers notre exemple qu’on ne vient pas en territoire occupé facilement. Par ailleurs, de nombreux non-musulmans sont passés rapidement, le deux poids deux mesures prenait tout son sens. Cela n’est bien sûr rien à ce qu’endurent les Palestiniens au quotidien.

Cela étant, ces épreuves n’ont fait que renforcer la cohésion du groupe. Nous avions même inventé un petit jeu qui égrenait les minutes plus rapidement dans nos esprits. Dans la grande salle d’attente où nous étions, un préposé que j’ai surnommé « Rambo » nous surveillait tout en marchant devant nous. Parfois, il disparaissait parmi les différentes sorties de la salle d’attente puis réapparaissait. Le jeu « Par quel porte de sortie va-t-il réapparaître ? » venait d’être inventé.

Finalement, après neuf heures d’attente nous quittions enfin le checkpoint. Alhamdullilah. Nous allions enfin voir Al Qods !

Histoire d’Al Quds – 3er partie

Al Quds

Avec la venue des Musulmans commence une nouvelle ère. Durant tout ce temps et depuis la conquête musulmane, Al Quds était connue sous le nom d’Aelia. Suite à la visite du calife abbasside Al Ma’moun en 216 H, elle prit le nom d’Al Quds. Le calife ordonna des travaux de restauration de la Mosquée du Dôme du Rocher.

En 217 de l’héjire, Al Ma’moun décida la mise en circulation de monnaie portant le nom d’Al Quds pour la première fois au lieu d’Aelia. Ce nom fut encore plus connu sous la période Ottomane avec l’ajout de la phrase : Al Quds Sharif (Jérusalem la Noble).

En 1099 les croisés occupent Al Quds
En 492 H (1099), date de la première Croisade, les croisés occupèrent Al Quds, y commirent destructions et pillages sans respecter le caractère saint et religieux de la ville. Des massacres furent perpétrés et la Mosquée Al Aqsa fut en partie transformée en église et en écurie pour leurs chevaux.

La Mosquée Al Aqsa fut en partie transformée en église et en écurie pour leurs chevaux.

Quatre-vingt-onze ans plus tard, en 583 H (le 2 octobre 1187) à la bataille de Hittine, Salaheddine Al Ayyoubi triomphe des croisés et entre triomphant à Al Quds. Cependant les croisés demeurèrent dans le reste de la Palestine jusqu’en 1291 où ils furent chassés par les Mamelouks.

Al Quds resta aux mains des Mamelouks jusqu’à ce qu’ils furent vaincus par les Ottomans lors de la bataille de Borj Dabeq en 1516. Ainsi, durant quatre siècles, Al Quds resta sous le règne des Ottomans jusqu’à ce qu’elle tombe entre les mais des Britanniques en 1917.

Le 14 mai 1948 : proclamation de l’Etat d’Israël
Le 2 novembre 1917, Balfour, le ministre britannique des Affaires étrangères, promet l’établissement d’un « foyer national juif » en Palestine. Des facilités sont alors accordées aux sionistes, ainsi que des armes et des munitions. Ces derniers lancèrent, dès le départ, leur politique de terreur et d’exode forcé du peuple Palestinien.

Le 14 mai 1948, les sionistes proclamèrent l’Etat d’Israël sur 79 % du territoire palestinien y compris la parte ouest de Jérusalem.
Quand à la partie est de la ville sainte et le reste des terres palestiniennes (Cisjordanie et la bande de Gaza), elles furent occupées au moment de la guerre des six jours en 1967.

Histoire d’Al Quds – 2er partie

JérusalemAlexandre le Grand conquiert Al Quds
Après Nabuchonodosor c’est au tour d’Alexandre le Grand de conquérir Al Quds en 332 av. J.C. Ce fut le point de départ d’une période instable qui s’aggrava après sa mort le 11 juin 323 av. J.C. avec des différents qui éclatèrent au sujet d’Al Quds entre deux commandant de l’armée d’Alexandre, les commandants Salouks et Batlimous.

Al Quds est baptisé « Aelia Kapitolina » par l’empereur Hadrien

En 63 av. J.C les Romains réussirent à occuper la ville sous le commandant de Pompée. Sous le règne de l’empereur Hadrien, la ville fut entièrement détruite en 135 av. J.C afin d’y construire à la place une colonie romaine qu’il baptisa « Aelia Kapitolina ».

En 335, construction de l’église du Saint- Sépulcre.
Al Quds garda ce nom sous le règne des Byzantins (330-636), période durant laquelle le christianisme fut reconnu comme la religion officielle de l’Empire Byzantin suite à la conversion de l’Empereur Constantin. En 335 la mère de l’Empereur Hélène construit l’église du Saint- Sépulcre.

En 614, les Perses reprennent Al Quds pour la seconde fois. Ils détruisirent la plupart des églises et des couvents. Ils y restèrent jusqu’en 627, date à laquelle les Byzantins, sous Héraclius, la récupèrent.

Suite à la victoire des Musulmans face aux Romains, lors de la bataille d’Al Yarmouk en l’an 15 de l’hégire (636), le calife Ibn El Khattab (ra) entra dans Al Quds sans effusion de sang et conclut un pacte connu sous le nom « Al Ouhda Al Oumariya

En 2014, prenez la direction de la Mecque, Médine, Al Qods et Istanbul

Le hajj se clôture, les pèlerins rentrent de ce grand voyage… La saison Omra 2014 est donc officiellement ouverte. Découvrez nos voyages de la Omra avec Safar Muslim. En combiné Al Qods ou Istanbul, découvrez les deux villes saintes de La Mecque et Médine.

Safar Muslim Omra 2014

Lire la suite

Vidéo de pèlerins : rencontre avec des palestiniens à Masjid Al Aqsa

Salam alaykoum,

Après la Omra Al Qods 2013 en photos, nous avons le plaisir de vous proposer une vidéo inédite de notre pèlerin Jabir : rencontre avec des palestiniens à Masjid Al Aqsa. Pour les non-arabophones, Jabir a inséré des sous-titres. Nous le remercions vivement pour cette vidéo pleine d’espoir et de partage. Que Dieu le récompense pour ses efforts. BarakAllahoufih.

 

Découvrez la Omra Al Qods 2013 en images : les trois lieux saints de l’islam en un seul voyage

Le dôme du rocher à Al Qods

Le dôme du rocher à Al Qods

Le 27 avril 2013, quarante pèlerins s’envolaient pour la quatrième édition de notre Omra Al Qods depuis 2012. Ils avaient l’honneur de pouvoir réaliser le hadith du prophète et de visiter les trois lieux saints de l’islam en un seul voyage. Le prophète (PSL) a dit : « Ne visitez que trois mosquées, la Sainte mosquée, la mosquée Al-Aqsa et ma mosquée [mosquée de Médine] ».

Quelques images de leur périple par notre pèlerin Jabir (merci à lui). Nous leur souhaitons de bien profiter des quelques jours qui leur restent à la Mecque. Le retour est prévu pour le 11 mai incha Allah.

Lire la suite